48 HEURES DE CRÊPES NON-STOP

Voila un des défis que je me suis donné pour cette année 2005.
L’avantage que j’ai aujourd’hui après tant d’expériences dans la restauration gastronomique, semi gastronomique, brasserie, bar café, c'est d'avoir découvert un nouveau métier : le métier de crêpier qui en moins d’un an m’a ouvert de nouveaux horizons.
Ce métier de crêpier nécessite : volonté, créativité – L’énergie des efforts proviennent de mes grands pères que j’ai admiré.
J’aime les défis et me faire remarquer tout en restant fier et modeste.

Le pari est réussi, le Guinness Book des records prend en compte les huit premières heures qui correspondent aux 617 crêpes.
Deux jurys étaient présents pendant les 8 premières heures (règle du Guinness). Le nombre de crêpes validé par les jurys est de 617 excluant 14 crêpes qui n’étaient pas recevables, faute de ne pas atteindre les critères standard requis.
A la fin des 8 heures, le livre d’or fut signé par les jurys indiquant tous les détails de l’événement. Les photos, l' enregistrement vidéo, le livre d’or, et plus tard les articles de presse ont été rassemblés et envoyés au Guinness Book des records. Nous attendons les validations qui devraient prendre quelques semaines. Si c’est accepté, ce record personnel pourrait figurer dans la prochaine édition du Guinness Book des records 2006.

Sur le plan personnel, j’ai continué à faire des crêpes pendant 48 heures ; prenant quatre pauses de 15 minutes et une pause d’une demi-heure le deuxième jour. A la fin des 48 heures, le nombre total de crêpes atteint 3127. Il y avait de la musique live du groupe Clarinette Marmelade de Coutances et un cocktail était organisé à 20h00 le Mardi 8 par « Le Bistrot » situé à l'intérieur de l'institut français qui est tenu par Pierre. A la fin du compte à rebours, ma maman était la première personne à me féliciter en me serrant dans mes bras. Tous le monde dansait et célébrait ce succès. Il y avait aussi une pièce montée tout en chocolat représentant Big Ben (réalisation de Michel Lesouef) ainsi que du champagne à la fête.